Sauvegarder ses bases Oracle dans le Cloud

L’offre Cloud d’Oracle ne cesse de s’étendre, et aujourd’hui nous allons parler d’Oracle Database Backup Cloud Service (ODBS).

Qu’il s’agisse de vos bases de données « on-premise » ou de vos instances situées dans le Cloud, il est aujourd’hui très facile avec OPC (Oracle Public Cloud) de sauvegarder vos données directement dans les nuages, et ce, sans licence supplémentaire et à des tarifs extrêmement avantageux.

 
 

Les pré-requis

Certaines conditions sont à respecter pour pouvoir utiliser le service de sauvegarde d’OPC  :

  • Version du moteur : 10gR2, 11g ou 12c (Standard ou Enterprise)
  • Système d’exploitation : Linux, Solaris x86-64, SPARC, Windows, AIX, HP-UX, zLinux
  • Chiffrement des backups : Obligatoire (via clé, mot de passe ou en mode Dual)

Configuration

Si vos installations sont conformes aux pré-requis annoncés, il ne vous reste alors plus qu’à télécharger et installer la librairie RMAN pour ODBS : https://cloud.oracle.com/en_US/opc/database-backup/additional-resources.

Les paramètres à renseigner pour l’installation sont les suivants :

  • identitydomain : Le nom de votre domaine sur Oracle Public Cloud
  • opcId / opcPass : Votre compte et mot de passe OPC
  • walletDir : Le répertoire de votre choix pour stocker les informations de chiffrement de vos sauvegardes
  • libDir : Le répertoire dans lequel sera installé la librairie RMAN
  • servicename : Le nom de votre service de sauvegarde (« Storage » par défaut)

Et en quelques secondes c’est terminé :

Sauvegarder ses bases

Dernière étape, le lancement de nos sauvegardes vers le Cloud !

Et pour cela, on va bien évidemment passer par RMAN.
Le gros avantage de la solution Oracle Database Backup, c’est qu’une fois la librairie installée, il ne reste que très peu de configuration à réaliser, et l’exécution de nos sauvegardes sera totalement transparente.

On va commencer par activer le chiffrement des sauvegardes :

Par défaut, l’algorithme utilisé est AES avec une clé 128-bit.
Si vous désirez changer celui-ci, vous pouvez lister les possibilités avec la vue V$RMAN_ENCRYPTION_ALGORITHMS :

Pour terminer, on configure notre « channel » pour se connecter à Oracle Cloud :

Et … c’est tout !
A présent, il ne nous reste plus qu’à lancer nos sauvegardes, sans changer quoi que ce soit à nos pratiques habituelles.

Toutes les commandes RMAN sont bien évidemment disponibles et vous pouvez surveiller l’état de vos sauvegardes directement depuis votre serveur (de la même façon que pour des backups locaux ou sur bandes) :

Concernant le « suivi de votre consommation », vous pouvez observer depuis le tableau de bord d’Oracle Public Cloud l’évolution de votre volumétrie consommée :

capture-decran-odbs

En conclusion, on peut affirmer que le service de sauvegarde des bases Oracle vers son Cloud est une véritable réussite :

  • Installation simple et rapide
  • Configuration encore plus simple et rapide
  • Aucune adaptation nécessaire avec les scripts RMAN existants
  • Suivi de votre consommation depuis le tableau de bord d’OPC
  • Une tarification très avantageuse

Et pour les cas d’usage, ils sont eux aussi multiples :

  • Mise en place de sauvegardes pour les bases hébergées sur le Cloud
  • Sauvegardes des bases « on-premise » pour dupliquer les backups sur un autre Datacenter …
  • … ou pour mettre en place une infrastructure de sauvegarde à moindre coût

About Matthieu

Matthieu CORNILLON has written 4 post in this blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *