Oracle 11g Release 2, RMAN DUPLICATE sans se connecter à la "Target"

LinkedIn 0
Twitter
Facebook 0
Google+ 0

Comme avec chaque nouvelle version, RMAN 11.2 vient avec son lot de nouvelles fonctionnalités : j’ai testé la commande DUPLICATE sans se connecter à la base de données source (TARGET). Devinez !

  • c’est simplissime,
  • ça permet de régler ce qui peut-être un vrai casse-tête, c’est à dire quand le répertoire qui stocke la sauvegarde ne peut pas facilement avoir le même nom sur le serveur source et le serveur du clone,
  • ça évite d’écrire des configurations réseaux compliquées avec des enregistrements statiques des instances dans les listeners ou encore
  • ça permet de faire un DUPLICATE sans utiliser de fichier de mot de passe (passwordfile) ni utiliser aucun autre mot de passe que celui du DBA en vous connectant uniquement « / as sysdba ».

En 1 mot, j’adore ! Mais faisons de la technique…

La sauvegarde

Pas de magie, si vous ne vous vous connectez pas à la base de données source, il n’est pas possible de faire un duplicate « FROM ACTIVE DATABASE ». Il faudra donc commencer par effectuer une sauvegarde de votre base de données source sur disque. Rien de vraiment nouveau de ce côté; procédez comme bon vous semble. Voici un exemple, qui n’a rien de magistral:

Démarrer une instance pour la base de données clone

Si vous lancez la commande DUPLICATE sur un autre serveur, vous devez vous débrouiller pour que la sauvegarde soit accessible de ce serveur. Cela dit, cette méthode a un intérêt même depuis le même serveur: C’est probablement la méthode la plus simple pour effectuer un DUPLICATE, ça permet de mettre en œuvre un test, d’avoir des scripts consistants pour plusieurs cas et ça évite de gérer des mots de passe.
La seconde chose dont vous avez besoin, c’est d’une instance. La section ci-dessous illustre comment créer une instance sous Linux. Vous noterez que depuis Oracle 11.1, vous n’avez plus besoin que d’un unique paramètre, le db_name :

Exécuter le DUPLICATE

La base de données originale n’est pas créée avec Oracle Managed Files (OMF) ; les chemins des fichiers ne sont pas générés automatiquement et basés sur le db_unique_name. Dans ce cas, il faut utiliser les paramètres de conversion des répertoires des fichiers de données et de redolog à savoir db_file_name_convert, log_file_name_convert et control_files. Avec une base en OMF (et donc ASM), ces informations ne sont pas utiles :

Et voilà, un peu de patience et la base de données est clonée sans problème, tout est automatique :

Conclusion

Ce nouveau type de DUPLICATE a quelques limites, reportez-vous à la documentation associée avant de l’utiliser ; les principales sont sans doute les suivantes :

  • les sauvegardes doivent être sur disque,
  • elles doivent être dans un répertoire unique,
  • si vous voulez utiliser une clause de retour arrière, vous ne pouvez utiliser que UNTIL TIME.

D’un autre côté, les avantages sont si nombreux que d’ici quelques mois, on se demandera comment on faisait avant!
Vous êtes intéressé par d’autres fonctionnalités d’Oracle 11.2 ? Attendez patiemment nos prochains articles et abonnez-vous tout de suite au blog Easyteam par E-Mail, Twitter et RSS!

LinkedIn 0
Twitter
Facebook 0
Google+ 0

7 réflexions sur “Oracle 11g Release 2, RMAN DUPLICATE sans se connecter à la "Target"”

  1. Bonjour,
    Article très intéressant et fonctionnel. Mise en pratique le jour même pour dupliquer une base de production de 10To en test.
    Merci à vous !

  2. Ping : Pendant les vacances, consultez les dix articles les plus lus du blog EASYTEAM | EASYTEAM

  3. Ping : Pendant les vacances, consultez les dix articles les plus lus du blog EASYTEAM « EASYTEAM LE BLOG

  4. Qu’en est-il de la fonctionnalité qui dit qu’on peut faire un DUPLICATE sans avoir besoin d’une sauvegarde?

  5. Ping : Oracle 11.2: Restaurer un tablespace après un DROP « EASYTEAM Le BLOG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *